Blog SOBITAS

Qu’est-ce que la glutamine ?

Qu'est-ce que la glutamine ? - Proteine tunisie - Sobitas

Définition de  la glutamine proteine ?

La glutamine ou L-glutamine est l’acide aminé le plus abondant dans le sang et dans les muscles. Elle joue un rôle dans la synthèse des protéines, la protection immunitaire, le maintien de l’intégrité de la paroi intestinale et l’équilibre acido-basique de l’organisme.

Elle sert aussi à la fabrication de la glucosamine endogène qui, à son tour, participe à la réparation des cartilages et tendons.

La glutamine n’est pas considérée comme un acide aminé essentiel parce que le corps est capable de la synthétiser lui-même, à partir de plusieurs aliments, en fonction de ses besoins.

L’exercice physique modéré.

pratiqué de façon régulière, augmente le taux de glutamine dans le sang.

mais un stress extrême peut le faire baisser considérablement1 (brûlures graves, traumatismes importants, interventions chirurgicales, etc.).

L’organisme risque alors de devenir la cible d’infections diverses.

C’est ce qui semble se produire, notamment, dans ce qu’on appelle le « syndrome de surentraînement ».

Sportifs, attention au surentraînement pour bien produire de la glutamine

Glutamine pour les athlètes :

Il s’agit d’une forme d’épuisement et d’affaiblissement des défenses immunitaires qui touche les athlètes à la suite, par exemple, d’un marathon ou de toute autre activité particulièrement exigeante sur le plan de l’endurance physique. Après un exercice très intense, les réserves musculaires de glutamine diminuent. Si le temps de récupération est insuffisant pour les reconstituer, une carence risque de survenir, ce qui rendra le sportif plus vulnérable aux infections.

Le pharmacien Jean-Yves Dionne souligne cependant que le syndrome de surentraînement ne touche pas que les athlètes. Voici ses explications.

« L’atteinte immunologique survient lorsqu’il y a dépassement des capacités de l’organisme à se reconstruire et à résister au stress.

Ainsi durant un exercice intense ou un entraînement rigoureux, la production de radicaux libres est accrue.

Cette surcharge entraîne un épuisement des antioxydants fabriqués par l’organisme, le glutathion par exemple. Normalement, le repos et l’alimentation renouvellent les stocks d’enzymes antioxydants.

Ainsi, tandis qu’un programme d’exercice régulier mène généralement à une augmentation des défenses immunitaires, le surentraînement peut mener à un épuisement.

Les facteurs  :

Plusieurs facteurs peuvent aggraver cet épuisement. Le premier en liste est le taux de stress général de l’individu.

Ainsi, des symptômes de surentraînement peuvent apparaître chez une personne qui suit un programme d’exercice relativement léger, mais qui subit des stress importants dans sa vie quotidienne. Les symptômes du surentraînement sont des rhumes fréquents, une fatigue inexpliquée ou encore un sommeil moins réparateur. Ils sont contraires à l’amélioration de la vitalité qu’on pourrait attendre d’un programme d’exercices. »

Sources alimentaires de glutamine

La viande, le poisson, les produits laitiers, les céréales et les légumineuses sont de bonnes sources de glutamine. Les épinards et le persil crus et le miso en contiennent également.

On estime que, dans nos sociétés modernes, une alimentation normale fournit de 5 g à 10 g de glutamine par jour.

Carence en glutamine :

Bien que l’organisme produise normalement toute la glutamine dont il a besoin, une carence peut se produire durant un stress physiologique extrême causé par un accident grave, des brûlures importantes, une intervention chirurgicale, une maladie grave, etc.

Dans de tels cas, la résistance immunitaire peut être lésée, ainsi que l’intégrité de la paroi des intestins, ce qui peut provoquer l’apparition d’infections diverses.

On a également observé que le surentraînement pouvait causer une carence en glutamine.

Historique de la glutamine : 

Au milieu des années 1950, les résultats de 2 essais sur des animaux et d’un essai clinique préliminaire ont indiqué que la glutamine pouvait aider les alcooliques à surmonter leur envie de boire. On n’a donné aucune suite à ces recherches.

Au cours des années 1980, on a fait état de résultats d’études préliminaires indiquant que la glutamine pourrait prévenir les troubles neurodégénératifs et moduler l’humeur. Cette piste semble également avoir été abandonnée par les chercheurs, bien que la glutamine soit effectivement le précurseur des neurotransmetteurs appelés glutamates.

Durant les années 1990, on a démontré que la supplémentation en glutamine pouvait aider les patients souffrant de traumatismes graves. On a alors commencé à en ajouter aux préparations pour l’alimentation entérale et parentérale des personnes hospitalisées, notamment aux soins intensifs.

Durant cette même décennie, on a attribué des vertus ergogéniques (amélioration des performances physiques) à la glutamine, et on a vu apparaître dans le commerce divers produits renfermant de la glutamine destinés aux athlètes et aux culturistes.

La glutamine et les acides glutamiques

 

La glutamine proteine tunisie sobitas

La glutamine et les acides glutamiques sont des acides aminés étroitement proches.

 

D’abord, la glutamine et les acides glutamiques sont des acides aminés étroitement proches. Le corps humain est en mesure de créer lui-même de la L-glutamine à partir des acides glutamiques au travers de la ligase ammoniaco-glutamique.

Ensuite au regard des nombreuses activités métaboliques dans lesquelles la glutamine est investie, il n’est pas étonnant que la glutamine est l’acide aminé comprenant la concentration la plus élevée de plasma sanguin dans la musculature.

ainsi que dans le liquide cérébro-spinal (du cerveau et de la moelle épinière).

Du plus la glutamine couvre 60% de l’ensemble des acides aminés présents dans le corps, et est ainsi l’acide aminé le plus représenté dans l’organisme.

Le besoin en glutamine augmente en fonction des contraintes corporelles et intellectuelles, ainsi qu’en cas de stress.

Cependant, on constate fréquemment que la production endogène de cet acide aminé décisif diminue considérablement avec l’âge.

Finalement il est donc judicieux de combler cette carence au travers d’un approvisionnement exogène.

La glutamine régule l’équilibre acido-basique et raffermit la peau

L’alimentation en ces micro-nutriments fondamentaux seconde le renouvellement des cellules du tissu conjonctif, et ralentit le vieillissement de la peau. C’est la raison pour laquelle une alimentation équilibrée est absolument indispensable à une peau saine.

Une alimentation unilatérale, pauvre, voire malsaine entrainent l’hyperacidité.

l’équilibre acido-basique est déréglé, avec pour conséquence le démantèlement des cellules et des tissus.

L’hyper-acidification détruit les cellules et les tissus car la teneur recommandée en acides n’est plus respectée.

L’équilibre acido-basique est impérativement nécessaire au maintien d‘un métabolisme intact, le pH exerçant une influence sur chaque hormone et chaque enzyme.

L’acide aminé et la glutamine :

L’acide aminé le plus indispensable à la régulation de la teneur en acide est la glutamine. La glutamine contribue de façon signifiante à une approche saine de l’équilibre acido-basique.

Elle libère l‘ammoniac du foie au travers de l’urée (celle-ci est ensuite transportée vers les reins).

et des reins (phénomène connu sous le terme de « désamidation ») au travers de l’urine.

La toxine qu’est l’ammoniac est évacuée par un proton (acide).

Ce processus permet d’une part d’éliminer les acides, et permet d’autre part à l’organisme d’économiser sa dépense en bicarbonate (synthèse de carbamyl-phosphate).

Ainsi, le corps est en mesure de réguler sa teneur en protons (donc en acides) au travers de l’élimination des substances nocives.1

glutamineUn approvisionnement suffisant en glutamine est nécessaire à une peau élastique et ferme. Dans le cas d’une carence en glutamine, le corps va puiser les protéines nécessaires dans la masse musculaire, et les transforme en glutamine et en énergie. Ce processus entraine une perte de protéines musculaires, les myocytes (fibres musculaires) s’amenuisent menant à un relâchement général de la peau. Dans ce contexte, la glutamine est un excellent complément « anti-vieillissement » et ce n’est pas sans raison que certains scientifiques la qualifient de « fontaine de jouvence intérieure ».2

La glutamine fortifie le système immunitaire et est essentielle à la formation du cheveu

La glutamine délivre le carbone et l’azote, et est ainsi un élément indispensable dans la formation et l’entretien de la musculature. Cet acide aminé est nécessaire à la synthèse nucléotidique, où l’on observe que les cellules à division rapide – parmi lesquelles on compte les cellules du système immunitaire ainsi que les cellules du follicule capillaire – dépendent de cette source d’énergie.

La glutamine contrecarre le dépôt de graisse

Dans les reins ce produit peut être convertie en glucose.

et ce sans influer sur les taux de glucagon ni d’insuline.

En évitant ce stockage de graisse provoqué généralement par l’insuline, la glutamine fait obstacle au stockage des graisses alimentaires.3

Cela peut être utile dans la régulation du poids corporel. De nombreux éléments indiquent que la ce produit réduit les envies de sucre et d’alcool.2

Autres fonctions de la glutamine et des acides glutamiques

La glutamine peut améliorer le fonctionnement cérébral.

Lors de la synthèse qui consiste à transformer les acides glutamiques en glutamines.

le cerveau est protégé contre les effets toxiques de l’ammoniac.

En protégeant contre cette cytotoxine.

on évite d’une part un handicap des fonctions cérébrales, et d’autre part, on améliorer la mémoire à long et à court terme.

Une partie de la glutamine présente dans le plasma est transformée en acide glutamique dans le cerveau où il servira en premier lieu de « carburant ».

Elle a en outre la faculté d’absorber l’excédent d’ammoniac.

L’élimination de ce poison cellulaire évite que le fonctionnement cérébral ne soit entravé.

et ainsi améliore la mémoire (MCT et MLT) ainsi que la faculté de concentration.

Les patients atteints de fatigue et de troubles cérébraux souffrent souvent d’un manque en acides glutamiques.

L’agitation l’insomnie et le manque de concentration sont connectés à cette carence.

La glutamine améliore la production de l’acide gamma-aminobutyrique.

aussi connu sous la nomenclature suivante  : GABA. Le GABA est un neurotransmetteur inhibiteur de grande importance, qui tel un ventile, inhibe le stimulus entre les cellules nerveuses du cerveau, et fait ainsi office de sédatif naturel.

Si suffisamment de glutamine est disponible dans le corps, celui-ci pourra produire du GABA, entrainant donc les répercussions bénéfiques que nous lui connaissons  : paix intérieure, équilibre, même dans les situations de stress, une meilleure concentration, détente, sommeil réparateur.